CR 15/09/08 : Batavia et Sankt Petersburg

Publié le par Pascal

Une nouveauté 2008 et un classique au programme de ce soir. Nous sommes quatre et bien décidés à en profiter au maximum.

Batavia :

Batavia est le petit dernier de chez Queen Game, un éditeur que j'affectionne tout particulièrement pour la jouabilité de ses jeux. Il s'agit de la réédition de Modern Zeiten. Comme d'habitude, la boîte est assez grosse, toute en hauteur, avec un matériel de qualité et un graphisme très soigné. Les petites tuiles sont très réussies, avec leurs dessins qui représentent les ressources à échanger dans les comptoirs.

Le pitch du jeu : les joueurs vont tenter de s'enrichir dans les Indes Orientales, en parcourant ses côtes et en prenant le contrôle des 5 compagnies, pour y acheter les ressources disponibles (le thé, le coton, le gingembre, la soie, la porcelaine, la muscade et le poivre).

Le principe de base repose sur des enchères pour acquérir des cartes retournée en début de chaque tour. le nombre de cartes est le résultat du tirage d'un dé à 6 faces. Ces cartes représentent les 5 pays (comptoirs) en jeu.
Le joueur qui gagne l 'enchère répartit sa mise entre les différents joueurs, et récupère les cartes.

A leur tour, les joueurs posent des cartes devant eux pour obtenir des majorités sur les pays.
Après avoir posé des cartes, le joueur peut ensuite se déplacer sur le plateau de jeu, en longeant les côtes, jusqu'à la prochaine case du pays dont il ets majoritaire. Il récupère alors la tuile en question, qui contient donc comme information le pays, mais aussi le type de marchandise. A ce stade, le joueur peut décider d'échanger sa tuile contre de l'argent, ou bien aller déposer une caisse sur le plateau au niveau du tableau des ressources.

A la fin de la partie, un système de majorité au niveau des différents tableaux des ressources permet de récupérer des points de victoire.

De plus, un système de points à ne pas dépasser permet de déclencher l'arrivée de pirates, et ainsi retirer toutes les cartes de la (ou les) compagnie qui a été la plus jouée. Ce système de rééquilibrage permet de ne pas laisser une majorité indéfiniment à un joueur qui aurait trop de cartes du même pays.
Du coup, il devient dangereux de trop miser sur un pays lorsqu'on s'approche de l'arrivée des pirates. Il peut même devenir intéressant de conserver des cartes du pays "menacé" pour reprendre une nouvelle majorité, une fois que les pirates auront retirés toutes les cartes du jeu.

Nous lançons cette partie découverte avec la règle de base, qui conseille de placer les tuiles sur le parcours selon un ordre pré-établi. Cela permet de s'assurer d'un certain équilibre dans la répartition des pays et des ressources.
Dès le début, nous sentons que nous avons à faire à un jeu intermédiaire, dans la veine d'un Tour du monde en 80 jours, ou d'un Jensein Von Theben. Le jeu est fluide, les règles simples mais permettent quand même une bonne petite dose de réflexion, et enfin, le hasard est quand même présent, à travers les cartes tirées par les joueurs.

Alors que je démarre assez lentement, et me déplace par petits bonds sur la carte, certains joueurs comme Philippe U. avancent nettement plus vite, et cherchent ainsi à se procurer les produits les plus prisés. A ce stade, il faut essayer de mixer les stratégies : obtenir les meilleures ressources, mais aussi être relativement seul pour obtenir des majorités. Et pour cela, pas de secret, il faut avoir les bonnes cartes, donc être prêt à se ruiner lors de la phase d'enchère si l'on voit apparaitre les cartes qu'il nous manque.
Ces enchères sont assez originale, car en fonction du dé tiré, il y a de 1 à 6 cartesà récupérer, ce qui change considérablement la donne d'un coup sur l'autre : faut il se ruiner pour 2 ou 3 cartes, alors qu'au tour suivant, peut être 6 cartes seront mises aux enchères !

Alors que la partie avance, très clairement, deux joueurs prennent la tête : Philippe M. sur la soie et le thé, et Philippe U. sur le gingembre et la porcelaine.
Je décide de tout miser sur la ressource qui rapporte le plus, le poivre, mais surtout, je décide également de me lancer dans une partie blitzkrieg. En effet, les majorités vont et viennent, et le tout est de décider quand la partie prendra fin. En étant en avance, je me dis que je pourrais stopper la partie quand je me retrouverais dans une position favorable. De plus, le premier qui termine récupère un bonus de 4 points non négligeable.

J'arrive à mettre en branle ma stratégie, et me bloque à 2 cases de l'arrivée. Je peux alors terminer la partie, mais considère qu'il me faut encore un tour pour être sur d'être majoritaire sur le poivre. Au même instant, Nico, nettement en retrait sur nous tous, mise son va-tout, et déclenche une arrivée de pirates sur 3 nations à la fois, nous contraignant à retirer toutes les cartes correspondantes. Il cherche ainsi à s'ouvrir l'opportunité d'être majoritaire sur la fin de la partie, et ainsi réaliser de jolis coups.
Cependant, cette arrivée de pirates ne provoquera pas de changements majeurs sur la fin de la partie, et je termine tranquillement, en emportant la victoire.

Au final, j'ai vraiment apprécié ma partie, car j'ai retrouvé tout ce que j'aime dans ces jeux intermédiaires : pas besoin de se triturer le cerveau, mais pour autant, un peu de réflexion et un très grand plaisir à jouer. Je tempererais mon jugement par celui de Nico : ce dernier n'a pas eu beaucoup de chance durant la partie, et plusieurs fois, il s'est retrouvé dans la situation ou il n'avait rien d'intéressant à jouer. Ce côté la du jeu est très frustrant, d'autant que Nico n'était pour rien dans cette situation.

Bilan de la partie :

Pascal (Bleu) : 46 points
Phlippe U. (jaune) : 40 points
Philippe M. (Rouge) : 37 points
Nico (violet) : 23 points

Note du jeu : 16/20


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Sankt Petersburg :

Et nous terminons la soirée avec ce grand classique qu'est Sankt Petersburg.
J'affectionne tout particulièrement ce jeu, et nous avons deux catégories de joueurs ce soir : Philippe U. et moi-même, qui avons pas mal de parties au compteur, et de l'autre côté, Philippe M. et Nico, qui n'y ont joué qu'une seule fois.
Les règles sont très vite ré expliquées, et c'est partie pour une bonne heure de plaisir intense, en tous cas en ce qui me concerne.

ce qui est drôle dans ce jeu, c'est que tout le monde sait qu'il faut démarrer avec beaucoup de cartes qui permettent d'avoir de l'or (les artisans essentiellement), et à chaque fois, une bonne partie des joueurs se fait avoir.
Ce soir, c'est Philippe M. et Philippe U. qui n'auront pas assez d'or, à mon sens, pour bien dérouler leurs parties.

Alors que Philippe U. se focalise sur les bâtiments, Philippe M. cherche à avoir un peu de tout, selon une logique assez opportuniste. cette tactique ne me semble pas rentable à ce jeu, contrairement à d'autres, comme l'âge de pierre, des mêmes auteurs.

A l'inverse, Nico va jouer cette tactique à fond, mais peut être trop justement, puisqu'il ne va jamais concrêtiser ces rentrées d'argent en achat de cartes qui donnent des points de victoire. Conclusion, il aura du rentrer largement plus d'argent que nous tous, mais ne remportera pas la partie.

De mon côté, j'opte pour une tactique qui me semble excellente à ce jeu : je commence par quelques artisans pour me faire des rentrées régulières, puis très vite, je pose des nobles, mais par n'importe lesquels : des nobles qui donnent soit de l'argent, soit de l'argent ET des points de victoire.
Je me constitue ainsi des rentes régulières qui me permettent de me diversifier vers des nobles qui donnent des points de victoire.
Enfin, je dépense dans les 2 derniers tours mon surplus d'argent en bâtiments qui donnent des points de victoire, mais uniquement en fin de partie.

Cette tactique est très rentable, et d'ailleurs, je me retrouve premier, avec 10 points d'avance sur le second.
Evidemment, mes 9 nobles différents posés, qui m'octroient 45 points de victoire (quasiment la moitié de mes points de victoire au total) ne sont pas étrangers à ma victoire.

Au final, ce jeu conserve une place privilégiée dans mon coeur, car je le positionne comme un jeu intermédiaire qui procure le même plaisir que les gros jeux.

Bilan de la partie :

Pascal (Bleu) : 93 points
Philippe M. (Rouge) : 83 points
Nico (vert) : 75 points
Phlippe U. (jaune) : 70 points


Note du jeu : 18/20

Publié dans Comptes rendus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
That will clue is typically fabulous suggestive. My confess liked unique similarly and i merely since your possess private cause also below kindreds part total-approximately we sum is normally most fresh also well famous educative, My acknowledge liked individual moreover also i baneful headline so that you can build a be cognizant on the true erect so i can restitution the consequent through peoples which you desire unexciting barely some adorable alliance.
Répondre